Actualités

En agriculture conventionnelle, des alternatives aux pesticides… C’est possible !

Sensible à l’impact de ses pratiques sur l’environnement et son territoire, Stéphane DAHIREL réfléchit depuis plusieurs années à adapter ses productions dans le but d’utiliser un minimum d’intrants de synthèse.

Le Syndicat Mixte Grand Bassin de l'Oust

Il fédère 8 bassins versants pour 285.000 hectares et représente 11 communautés de communes. Il a pour objectif le maintien et la reconquête de la qualité de l'eau ainsi que l’amélioration de l’état écologique des cours d'eau et des milieux pour un développement durable. C’est pourquoi le SM G B O souhaite valoriser les initiatives des agriculteurs engagés dans une démarche pour la réduction de l’emploi de produits chimiques afin de conserver une bonne qualité d’eau.

Stéphane DAHIREL, agriculteur à Lanouée depuis 30 ans est un partenaire historique du SM G B O. Son exploitation est située en effet sur un territoire à enjeux, c’est pourquoi il participe au diagnostic des parcelles à risques. Ce qui l’amène, par exemple, à repenser la façon d’implanter ses haies en bordures de champs.

Stéphane DAHIREL, un agriculteur responsable !

Sensible à l’impact de ses pratiques sur l’environnement et son territoire, Stéphane réfléchit depuis plusieurs années à adapter ses productions dans le but d’utiliser un minimum d’intrants de synthèse : il élève ses volailles en réduisant l’usage des antibiotiques, composte son fumier grâce à une plateforme dédiée et cultive ses cultures en réduisant l’usage des phytosanitaires. Pour y parvenir Stéphane a une approche globale :

Stéphane, devant sa parcelle de couverts végétaux et le poulailler équipé de panneaux solaires

  • Agriculture de précision : adepte de « la bonne dose, au bon endroit, au bon moment », Stéphane est un agriculteur à la pointe de la technologie : il tient compte de l’hétérogénéité intra-parcellaire en les cartographiant par drone, ce qui permet ensuite d’optimiser le passage d’engrais à l’aide de son tracteur équipé de GPS. Il prend aussi en compte les conditions météorologiques grâce à 2 stations météo, afin de recueillir les données en temps réel.
  • Agriculture de conservation : Redonner au sol le premier rôle dans la production végétale : ne pas considérer le sol comme un support de culture mais bel et bien comme un milieu vivant est à la base de l’agriculture de conservation. Ainsi Stéphane sème des couverts végétaux qui serviront à nourrir les cultures suivantes.
  • Plateforme de compostage : Depuis peu, l’agriculteur a investi 200 000€ dans un hangar ventilé afin de mieux gérer ses fumiers et leur valorisation. Ce qui permet de limiter les quantités d’intrants sur son exploitation agricole et de gagner en autonomie. Pour optimiser la fermentation, il rajoute des bactéries qui favorisent l’activité du sol.

Une gestion globale de la ferme qui bénéficie au respect de l’environnement et à la qualité de l’eau de nos rivières. Stéphane n’en est pas à la dernière corde à son arc : la campagne de blé 2019 fut pour lui l’occasion de tester un nouvel itinéraire de culture réduisant l’usage de pesticides en intégrant des solutions à base d’algues …

Pour du blé éco-responsable !

C’est en s’intéressant aux alternatives d’origine naturelle comme les algues que Stéphane optimise ses pratiques. Cette année, il a mené des essais en culture de blé meunier, pour une céréale cultivée sans fongicide ni insecticide, du semis à la récolte, en intégrant dans son itinéraire cultural différents produits à base d’algue pour mieux nourrir la plante, et renforcer la plante face au stress qu’elle rencontre.

Stéphane a testé une démarche globale. La première étape consiste à ajuster les pratiques agronomiques, afin de réduire la pression des maladies sur le blé (choix des variétés, densité de semis…). Puis, la seconde étape consiste à assurer la qualité du sol, de la nutrition de la plante et de la résistance de la plante à l’aide de bio-solutions et de produits à base d’algues. Enfin, en fonction des différentes problématiques sanitaires, un itinéraire de culture intégrant les produits à base d’algues au cours du temps est mis en œuvre afin de garantir une plante vigoureuse, plus résistante aux maladies, et permettant de supprimer l’usage de fongicides.

Ainsi, Stéphane a intégré une démarche filière afin de valoriser sa production qui bénéficie d’amélioration des pratiques agricoles, avec la marque Merci Les Algues ! 

DES RESULTATS ENCOURAGEANTS ! Du blé cultivé sans insecticide, ni fongicide de synthèse du semis à la récolte. 2.2 ha semés (variété Complice), pour 77 quintaux/hectare (VS 87 qtx avec le programme conventionnel). Qualité du blé : Blé meunier pannifiable, pas de mycotoxine, même taux de protéines que le conventionnel.

Des partenaires engagés !

Du grain de blé à la baguette, ce sont plusieurs acteurs qui se coordonnent autour de la même filière : semenciers, agriculteurs, techniciens de culture, fournisseur de solutions algo-sourcées, organisme de stockage/négociant, minotier, boulangers …

Pour le lancement de la filière, c’est à GN Solutions que revient le rôle de fournir les semences, et d’assurer les suivis techniques des cultures en collaboration avec les équipes d’Olmix pour l’utilisation des solutions algo-sourcées. L’agriculteur est au cœur de la démarche et l’exemplarité de Stéphane n’est pas isolée : ce sont aujourd’hui plus d‘une vingtaine d’agriculteurs situés majoritairement sur le territoire du SM G B O (ce qui représente plus de 50 Ha de blé cultivé avec le programme), qui se sont engagés.

Leur objectif ? Réduire l’emploi des pesticides dans le but de garantir la qualité des aliments. Un contrat filière, en cours d’élaboration avec la PAULIC Meunerie afin de garantir une compensation financière pour les agriculteurs qui sont dans une démarche de progrès. Le but est de valoriser sous une même marque les produits issus de cette filière blé conduit selon un itinéraire de culture qui est encore au stade exploratoire.

Merci Les Algues !, une marque pour des filières responsables

Afin de s’adresser au consommateur et faire la promotion de l’intérêt des algues en agriculture de transition, la marque portée par l’association du même nom : » Merci Les Algues ! » œuvre pour réduire la chimie de synthèse en agriculture et en agroalimentaire et une alimentation responsable. 

Sa mission est de coordonner les différents acteurs des filières à l’image de la filière blé pour fournir des produits de qualité. La farine de le filière Blé Merci Les Algues ! sera vendue prochainement par PAULIC Meunerie . La création de référentiels de production pour contrôler la filière fait aussi partie des exigences de l’association. Ces référentiels intégreront une dimension sociétale à la filière en garantissant un meilleur revenu pour que les agriculteurs ne soient pas rémunérés « pour une bouchée de pain » tout en conservant des performances agronomiques viables.

La volonté de développer des filières « Merci Les Algues » en culture est aussi applicable aux filières animales. Ainsi, de la viande issue d’élevage sans traitement antibiotique depuis la naissance ou l’éclosion est valorisée par la marque pour permettre l’accès de ces produits durables au consommateur.

Site internet : www.mercilesalgues.com

Description des acteurs

Le SM G B O

Le SM G B O met en place des essais, seul ou en partenariat, de changement de pratiques chez des agriculteurs de son territoire et assure également la diffusion de ces résultats auprès des 2500 agriculteurs du bassin versant. C’est pourquoi nous sommes partenaires dans la diffusion des résultats de Stéphane DAHIREL dans l’espoir que cette pratique soit mise en place rapidement. Le SM G B O a participé avec succès à l’évolution des pratiques de fertilisation des agriculteurs à tel point que la grande majorité des ruisseaux du SM G B O est aujourd’hui conforme aux objectifs en termes de taux de nitrate ; ce qui lui permet, dans le cadre de son nouveau contrat de bassin 2019-2024, d’orienter ses actions vers la diminution de l’érosion et des fuites de pesticides vers le milieu. Par chance à ce jour les recherches de résidus de pesticides donnent, pour les ruisseaux du SM G B O, des résultats conformes aux normes, mais il y a une forte demande sociétale pour une diminution du chimique que les agriculteurs conventionnels intègrent chaque jour davantage et le SM G B O souhaite capitaliser sur un partenariat SM G B O / MERCI LES ALGUES pour démultiplier la diffusion.

 

EARL DU MOULIN – Stéphane Dahirel

Stéphane est installé avec sa femme sur l’exploitation familiale, la ferme a ainsi une capacité nourricière de plus de 14 000 personnes (source AGRO PARIS TECH ; ex PARIS GRIGNON) :

  • 5 poulaillers pour la production de volaille
  • 1 plateforme de compostage
  • 120 hectares de polycultures
  • Production d’énergie photovoltaïque
  • Chauffage biomasse au bois pour 1 poulailler (en étude pour étendre le système aux autres poulaillers)

Il est aussi président du Gaevol  qui est un des plus importants groupements de volaille.

GN SOLUTIONS

Acteur de la filière agricole bretonne, les objectifs de l’entreprise sont d’accompagner de manière personnalisée les agriculteurs dans leur projet d’entreprise :

-           Accompagnement en agrofournitures : offre services techniques (outils d’aide à la décision, pilotage de la fertilisation, stations météo, innovation produits, et un dispositif logistique de collecte)

-           Valorisation des productions végétales : rachat de blé, maïs et colza … avec des offres à la carte

-           Travail en  filières locales pour le blé meunier et les pommes de terre pour les chip’s ALTHO.

L’association Merci Les Algues !

Sa mission : réduisons la chimie de synthèse en agriculture et en agroalimentaire.

L’association qui réunit des Hommes et des Femmes, des scientifiques, des agriculteurs, des transformateurs, des artisans, des consommateurs... avec la volonté de développer des filières de la Mer à l'Assiette pour une Alimentation Responsable ! Nos principaux buts sont :

1) Tendre vers le zéro produit de synthèse en agriculture et agroalimentaire

2) Valoriser le travail des agriculteurs en leur garantissant une meilleure rémunération

3) Fédérer les différents acteurs de la filière pour produire une alimentation de qualité

4) Favoriser l’émergence d’acteurs d’une filière Algue durable.

OLMIX, fournisseur de solutions naturelles algo-sourcées

C’est la volonté de fournir des alternatives naturelles aux additifs utilisés dans l’agriculture qui est à l’origine de la création d’Olmix Group en 1995 à Bréhan, au cœur de la Bretagne (France).

En 20 ans, l’entreprise s’est affirmée comme l’un des grands spécialistes mondiaux des biotechnologies marines et de la chimie verte.

Dès l’origine, Olmix innove avec les oligo-éléments en transformant un co-produit en produit à valeur ajoutée. Valoriser une ressource inexploitée et abondante pour contribuer à une alimentation durable constitue la raison d’être d’Olmix Group. Cette philosophie anime les équipes de l’entreprise à travers le monde et les guide au quotidien dans leur mission de valorisation des algues, qu’elles soient vertes, rouges ou brunes.

Spécialiste des biotechnologies marines, Olmix Group apporte des sources naturelles de nutrition et de santé aux plantes, aux animaux et aux Hommes afin de construire une chaîne complète et cohérente en alimentation-santé, grâce aux algues !